mariage gay
MARIAGE GAY > LES GAYS DANS L'HISTOIRE > LES GAYS DANS L' ANTIQUITÉ ET LA MYTHOLOGIE
LES GAYS DANS L' ANTIQUITÉ ET LA MYTHOLOGIE

antiquité gay

L'homosexualité durant l'Antiquité fut longtemps tolérée pour des raisons sociales plus que personnelles. C'est en Grèce que cette acceptation fut la plus parlante. On dénotait alors deux cas de figure, chacun répondant à des codes précis, et ne découlant pas forcément d'un attrait physique et sentimental envers une personne d'un même sexe, mais plutôt de règles sociales et de rites d'initiation.

Dans certaines sociétés grecques antiques, l'homosexualité était avant tout initiatique, et ne répondait pas forcément à un attrait physique ou sentimental personnel. À Athènes, le maître, d'âge mûr, devait initier à la vie et aux plaisirs son élève, un jeune adolescent, notamment à travers la pédérastie. Il est important de notifier que la pédérastie n'est pas synonyme d'homosexualité, mais répond à des données bien plus complexes. Le maître pouvait disposer à Athènes d'un jeune garçon imberbe pour son service personnel, et pour l'instruire sur les choses de la vie. L'élève devait se montrer passif, seul le maître devait diriger l'acte sexuel, car son rôle était avant tout de montrer et non pas de partager le plaisir. Les rapports sexuels entre hommes étaient donc tolérés, et même parfois obligés, car ils rentraient dans un processus social.

Qu'entendons-nous par processus social ?

Dans une société qui se voulait réfléchie, le plaisir charnel n'était pas tolérable avec la femme, qui se cantonnait seulement à des utilités biologiques (donner la vie) ou politiques et économiques lors de mariages arrangés. Les Grecs pensaient donc que le plaisir ultime et noble ne pouvait se partager qu'entre hommes, la femme n'étant qu'un " outil " et non pas considérée comme un être intelligent et égalant les hommes. Il était donc courant et accepté à l'époque que l'homme mûr initie au plaisir un jeune homme, en partant dans l'optique qu'il n'en aurait pas avec une femme.

Dès que le jeune élève devenait un homme, il ne pouvait plus avoir de relations sexuelles avec son maître. De même, il était intolérable pour l'époque que le jeune élève devienne actif lors de ses rapports intimes avec le maître. Les relations charnelles étaient donc tolérées comme un rite initiatique pour les jeunes adolescents, mais l'amour entre deux hommes ne l'était pas.

Il en était de même dans certains corps de l'armée antique, notamment à Sparte.
Les techniques de combat étaient basées sur un système de confiance, chaque soldat devant protéger le combattant placé à sa gauche. De ce fait, on encourageait vivement les rapports intimes entre compagnons, ceux-ci étant jugés comme le plus à même de tisser des liens étroits et de connaître l'autre, pour ainsi mieux se fier à son jugement lors de combats. L'homosexualité était donc plus une affaire de cause plutôt qu'une affaire de goût, une affaire spirituelle et stratégique plus qu'une affaire d'amour ou physique.

Selon certains documents retrouvés, les Pharaons de l'Égypte ancienne auraient également disposé de jeunes hommes pour leur service personnel sans que cela soit critiqué, et qu'au Japon, l'homosexualité fut fortement conseillée chez les Samouraïs, se basant sur le même principe de confiance et de connaissance de l'autre qu'à Sparte.

Cependant, ces données restent floues. En effet, les évolutions des civilisations les amèneront à reconsidérer les rapports entre hommes, et souvent, à les condamner et à en effacer toutes traces dans leurs anciens écrits.

Il ne faut pas oublier non plus que l'homosexualité à sa place dans la mythologie et même dans la Bible, notamment avec la destruction de la ville de Sodome (où les habitants se livraient fréquemment à des actes sexuels entre hommes). Le combat acharné entre les dieux grecs Zéphyr et Apollon qui se bâtaient pour l'amour du spartiate Hyacinthe (qui finit par être tué par son premier amant) est également connu comme un exemple de l'homosexualité à travers les mythes antiques. Zeus et son amant Ganymède font également figure de proue dans cette démonstration de l'amour entre deux hommes dans la mythologie.


> Les gays dans l'après Antiquité et l'époque moderne


MARIAGE GAY > LES GAYS DANS L'HISTOIRE > GAYS DANS L' ANTIQUITÉ ET LA MYTHOLOGIE
GAYS A TRAVER LE MONDE
> Rencontre gay
> Les gays dans l'histoire
> La culture gay
> Les droits des gays

LE MARIAGE GAY
> Les questions à se poser
> Moi. je.
> Les positions des pays
> Les possibilités concrètes
> Démarches à suivre en France

SANTÉ / SEXUALITÉ ET LES GAYS
> Les comportements
> Les MST
> L'action





COPYRIGHT © GAY-MARIAGE - TOUT SUR LE MARIAGE ENTRE PERSONNES HOMOSEXUELLES

Partenaires : Annuaire Gay - Rencontre homosexuel - Sexualite Gay - Rencontre transexuel - Live Gay